B
r
u
x
e
l
l
e
s
V
i
l
l
e
d
u
D
e
s
i
g
n
Brussels Design September - Intro slide 1
Brussels Design September - Intro slide 2
Brussels Design September - Intro slide 3
Brussels Design September - Intro slide 4
Brussels Design September - Intro slide 5
40
100%
Go back to previous page

De - à

3.09 14.11

Lieu

Rue Américaine 27, 1060, Saint-Gilles
EXPOSITIONS

Reculer les murs

À propos

Duo Chevalier-Masson, Christof Hefti, Pierre-Marie et Nicolas Stolarczyk
Avant les changements liés à la pandémie, le Musée Horta a programmé une exposition contemporaine répondant à l’exposition historique « Secrets d’ateliers, l’ornement Art nouveau » présentée en juillet 2020.
Dédiée également à l’ornement et du décor en 2D mais dans une perspective totalement actuelle, le comité artistique du musée a proposé à cinq artistes européens de créer un papier peint en accord avec les lieux :
le duo bruxellois et belgo-suisse Chevalier-Masson (www.chevalier-masson.be),le parisien Pierre-Marie (www.pierremariegalerie.com), le suisse Christof Hefti partagé entre Bruxelles et Berlin (Instagram @c_hefti_2017) et le jeune français Nicolas Stolarczyk (Instagram @nicolas.stolarczyk) qui a étudié à l’Ecole de La Cambre et travaille à Bruxelles.

Ces papiers peints produits à cette occasion par l’Atelier d’Offard à Tours en France (www.atelierdoffard.com), spécialisé dans les papiers historiques, sont bien évidemment placés dans les pièces de la maison et de l’atelier n’ayant pas de peintures murales d’origine, ni de papiers peints de William Morris.

C’est donc dans le bureau d’Horta et le fumoir de l’atelier que les papiers peints de Pierre-Marie et du duo Chevalier-Masson seront posés. Les créations de Christof Hefti et Nicolas Stolarczyk seront présentées dans la chambre et le boudoir de Simone, la fille de Horta.
Les cinq artistes ont reçu carte blanche pour la conception du papier peint mais ils ont reçu l’interdiction de s’étendre au de-là de la pièce qui leur est mise à disposition.

Ayant admirés puis analysés les nombreux décors intérieurs imaginés et conçus par Victor Horta pour sa maison-manisfeste, ils ont tous, de par leurs expériences, le sens du décor, de l’ornement et de la couleur. Certains s’assument entièrement comme ornementiste, d’autres sont plus expérimentés en textiles mais tous interviennent dans les mondes du mobilier, de la décoration, de la mode et des musées.

Mais tous se prêtent au jeu de faire rentrer des motifs contemporains, d’imaginer leurs combinaisons, mises en couleurs et interactions avec l’architecture de la pièce, le mobilier qui la meuble et sa luminosité conçus il y a plus de 120 ans par Horta pour lui-même. Avec respect, audace, ils adaptent leurs vocabulaires et leurs palettes à ces lieux chargés d’histoire qui ont été d’avant-garde et qui le temps de quelques mois proposent une autre avant-garde mixant l’ancien à leurs créations
les plus toutes récentes.

Comme le Musée Horta est un parfait exemple couplant l’architecture aux arts décoratifs, la programmation des expositions se concentre sur les thématiques soit architecturales, soit liées aux arts décoratifs des périodes Art nouveau, Art Déco ou totalement contemporaine.

Au travers de l’exposition ‘Reculer les murs’, une première expérience combine le vocabulaire 1900 à l’ornement des années 2020.

L’Atelier d’Offard produit les papiers peints dans le même esprit, la technique de la détrempe mise au point au XVIIIieme siècle permet une impression à la planche mais à partir de tampons gravés numériquement
sur un matériau composite. Une autre combinaison technique des siècles
au service de cette expérience décorative.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website.

Learn more