M
o
r
e
t
h
a
n
1
0
0
D
e
s
i
g
n
E
v
e
n
t
s
i
n
t
h
e
c
i
t
y
Brussels Design September - Intro slide 1
Brussels Design September - Intro slide 2
Brussels Design September - Intro slide 3
Brussels Design September - Intro slide 4
Brussels Design September - Intro slide 5
60
100%
Go back to previous page

De - à

10.09 14.11

Lieu

Practical Details Spazio Nobile Gallery, rue Franz Merjay 142, 1050 Brussels
EXPOSITIONS

Season XVIII- Frederik Vercruysse, Windows

À propos

Windows
Des fenêtres abstraites, des fragments, des pixels

L’artiste belge Frederik Vercruysse explore l’image telle une fenêtre qui s’ouvre sur le réel et l’imaginaire. L’espace figuratif prend des formes nouvelles dans ce cadre défini, parfois flouté par un verre dépoli ou une ombre projetée. L’objet à différentes échelles apparaît dans un paysage humanisé mais sans présence d’être humain. Il se voit transformé par la lumière du jour, à l’aube ou au coucher du soleil, au profit d’impressions visuelles qui jaillissent d’une façade, d’un paysage, d’un bouquet de fleurs… La nature morte prend corps, revit de ses cendres pour s’animer derrière ou au-delà des rideaux qui nous séparent du réel. L’image figurative devient abstraite dans un monde physique qui l’accueille sans la laisser se matérialiser. Toutes ces interprétations libres et artistiques de l’artiste Frederik Vercruysse s’abandonnent au regard et au ressenti du spectateur.

Si le verre obscurcit la vue, c’est parfois aussi les nuages, le bruit de la rue, la lumière qui nous éblouit et nous livre une nouvelle optique sur le monde. C’est là où la beauté jaillit et réside… dans ces petites embrasures qui étendent notre champ de vision habituel à d’autres réalités possibles : une ouverture au rêve, une trêve dans le brouhaha ambiant. La photographie nous connecte au silence et à nous-mêmes, à une représentation qui peut se dupliquer sans se répéter. Le cadre s’impose comme un ajour mais l’image reste libre dans ces contours qu’on tente souvent de lui imposer. Il y a dans l’exposition Windows un scénario qui s’impose : celui du rapport humain au digital, mettant en évidence ces fragments, ces recadrages sur les logiciels et les partages sur les réseaux sociaux qui nous déconnectent de notre vraie vie pour nous plonger dans un flot et un flux d’informations dont l’œil et l’esprit perdent la maîtrise et les repères de sens.

Frederik Vercruysse invite le visiteur à se confronter à l’image analogique poussée à bout, pixellisée, au plus proche, au plus vrai d’elle-même. Rendue volontairement floue et dissoute dans cette décomposition qui est recomposée par notre œil qui tente de saisir sa présence, la composition de l’image non-figurative renaît telle l’œuvre pointilliste d’un peintre à petits coups de pinceau.

Windows traduit ainsi dans ce langage singulier de Vercruysse un corpus d’images poétiques qui se répondent les unes aux autres entre photographies abstraites, Window Stills, et des objets composés tels des ‘miroirs de l’âme’, les Light Boxes et les Mirror Boxes. Le verre, la vitre, la plaque de verre du photographe d’antan deviennent le fil rouge de cette investigation intense. Depuis des années, Frederik Vercruysse tente de combiner un esprit analytique, réaliste, objectif et documentaire dans son travail de photographe. Il utilise l’appareil photographique comme un outil de haute technologie pour produire des images dont le cadre serait entièrement scénographié. En prenant ses distances, il assemble des fragments de ses images qu’il produit au fil du temps pour composer des récits lyriques, voire pixellisés. Il traduit ainsi le sentiment d’existence, la présence et l’absence, la lumière et ses rayons intenses.

En se détachant de son métier de photographe, l’artiste Frederik Vercruysse se laisse aller à ses émotions dans une construction plus subjective, quoique très architecturée. L’image d’un bouquet qui trône sur le rebord de la fenêtre devient floue, intemporelle, presque évanescente. La palette de couleurs devient de fait plus picturale, le pixel traduisant le sentiment, le fragment, ce qui a été ou reste caché de crainte d’être trop révélé. La fenêtre sur laquelle l’on se penche tous les jours nous sépare aussi de l’extérieur, elle nous protège et nous crée le cadre de notre quotidien et notre échappée belle. Quand elle change de contexte, déplacée dans un environnement qui n’est pas celui de tous les jours, la fenêtre devient cet espace de contemplation, d’évasion au-delà duquel l’expérience visuelle se transforme et devient toute autre. Si la photographie est pixellisée, elle révèle la construction d’une image faite d’une répétition de petits blocs qui peuvent se fondre ou au contraire apparaître en toile de fond. Imperfection oblige, le pixel révèle la qualité d’une image analogique, authentique et très intimiste, ce qui est signe et signature de l’artiste Frederik Vercruysse.

En contrejour ou sous la lumière d’une Light Box, dans la diffraction d’une image qui s’évade et s’évanouit d’une Mirror Box, Windows peint et dépeint une nouvelle nature de l’image et de la photographie. Par la production d’objets en verre en collaboration avec l’Atelier Mestdagh, atelier de vitrail installé à Merelbeke en Belgique (homologué Homo Faber, excellence des métiers d’art en Europe), Spazio Nobile édite trois nouvelles créations de Frederik Vercruysse en édition limitée à l’occasion de leur lancement lors du Brussels Gallery Weekend :

Windows Stills, photographies, 5 + 2AP
Windows Light Boxes, chambres lumineuses, 5 + 2AP
Windows Mirror Boxes, psychés, 5 + 2AP

Ces photographies ont été ainsi traduites dans des objets tridimensionnels dont la force réside dans la transparence et la subtilité d’un matériau vivant. Le verre a été soufflé et laminé artisanalement dans le feu. Il traduit l’espace de manière picturale et réflective avec une étendue visuelle en relation avec l’espace de la galerie. La nature de l’image prend vie grâce à ce cadre de verre lumineux et ces parois miroitantes et découpées dans l’atelier de vitrail. Jouant avec l'invisibilité et avec l'ajout d'un verre feuilleté ou miroitant soufflé bouche, Vercruysse explore les effets tridimensionnels et visuels de la présence du cadrage ou de l’absence d’encadrement. Le jeu subtil des couleurs de la photographie et l’amplitude du jeu d’ombres et de lumières permet de faire flotter l’image dans un espace-temps qui lui est propre. L’image devient objet ou icône et est traduite, comme dans un vitrail Art déco, dans une abstraction qui rejoint le spirituel dans l’art.

Lise Coirier, juin 2021.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website.

Learn more